nouvelles et inspirations de l'organisme culturel PROJETTO

Nouveau

Présentation du film TCIKITANAW pour souligner le Jour de la Terre, à La Maison amérindienne, Mont-Saint-Hilaire, samedi 20 avril à 15h

DSC04200

Une activité organisée par La Maison amérindienne avec le soutien des Services de santé (Conseil des Atikamekw d’Opitciwan), le Centre de la nature du Mont-Saint-Hilaire et le Député de Borduas – Pierre Duchesne

En présence de Anne Ardouin, réalisatrice (Projetto) et de Eruoma Awashish, stagiaire à la réalisation et participante à l’écran

Après plus d’une trentaine de projections-conférences, TCIKITANAW (la plus haute montagne) sera présenté à La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire en Montérégie le 20 avril prochain pour souligner l’importance de nos liens à la Terre-mère.

TCIKITANAW mesure le chemin parcouru par les anciens adolescents atikamekw filmés à Opitciwan, pour le film AWACAK, en 1997. Tourné dans les lieux où ils se sentaient bien pour parler – sur la plus haute montagne, sur la plage Masko au nord du village, dans l’école de son enfance, à cet endroit où il aime pêcher, en forêt cherchant la force de l’aigle volant tout en haut, et au chalet de ses parents où le calme de la nature rythme le temps – cette métaphore s’inspire des lieux où reposent leurs rêves, et nous transmet leurs façons de traverser la vie, ses beautés et ses épreuves.

Ce documentaire, initié par les Services de santé de la communauté atikamekw d’Opitciwan et réalisé par Anne Ardouin (Projetto), met aussi en scène Eruoma Awashish, artiste de la communauté. En plus d’apparaitre à l’écran, Eruoma a passé plusieurs semaines en salle de montage, aidant l’équipe à mieux partager la poésie du langage et de l’univers des jeunes adultes atikamekw. TCIKITANAW est un film doux, enveloppé par une belle légende racontée par Jeanette Coocoo de Wemotaci et bercé par la musique de Sakay Ottawa de Manawan. Soumis au festival du film Présence autochtone en 2010, il a reçu une Mention honorable (Prix du Jury de la Revue Séquences pour les documentaires).

La projection sera précédée d’une visite de l’érablière de La Maison amérindienne animée par une biologiste du Centre de la Nature, à 14h.

Une discussion suivra la projection.

GRATUIT

Réservations et renseignements :

La Maison amérindienne

510 Montée des Trente, Mont-Saint-Hilaire, Québec J3H 2R8

Contact : info@maisonamerindienne.com – Téléphone: 450-464-2500

Pour s’y rendre : http://www.maisonamerindienne.com/index.php/renseignements/pour-nous-trouver

Liens:

Page Facebook du documentaire TCIKITANAW: https://www.facebook.com/tcikitanaw

Bande annonce: http://vimeo.com/37023253  ou http://youtu.be/t-i9AEPrYPg

Page Facebook d’Eruoma Awasish, artiste: http://www.facebook.com/pages/Eruoma-Awashish/197841503650862

Les jeunes et la science, court documentaire sur les enjeux de la culture scientifique par des élèves du secondaire (disponible en ligne)

À l’automne 2012, Anne Ardouin a réalisé un court film dans le cadre du Forum Les jeunes et la science organisé à l’École Sophie-Barat, Montréal.

Ce forum conçu et coordonné par Virginie Zingraff (responsable gestion et partenariats) et Hélène Mathieu (chargée de projet) à L’île du savoir, une initiative de la Conférence régionale des élus de Montréal visait à recueillir la parole des jeunes sur les enjeux de la culture scientifique. À souligner la collaboration de Bin Anh Vu Van (journaliste scientifique et présidente de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec), de Patrice Potvin (professeur-chercheur, Didactique des sciences et titulaire de la Chaire de recherche sur l’intérêt des jeunes à l’égard des sciences et de la technologie, Université du Québec à Montréal) ainsi que de Samantha Slade et Yves Otis (co-fondateurs de Percolab) pour la mise au point et l’animation du forum. Plusieurs responsables et enseignants de l’École Sophie-Barat ont également contribué à ce projet.

À l’image, Geoffroy Beauchemin, au montage Mathieu Leblanc (Arborescence)

La musique originale a été composée et jouée par deux élèves de l’École Sophie-Barat : Colin Rivest et Lorenzo Somma, sous la supervision de Martin Gaudreault, enseignant.

Le film a fait l’objet d’une présentation au Centre des Sciences de Montréal en novembre 2012 dans le cadre des Rendez-vous de l’île du savoir. Tous les détails sur cet événement sous ce lien: http://liledusavoir.wordpress.com/

Les jeunes et la science est accessible sur Youtube en HD..

Première présentation publique du film «Les jeunes et la science» réalisé par Anne Ardouin, produit par L’île du savoir (CRÉ de Montréal) lundi 26 novembre 2012 au Centre des sciences de Montréal

À l’invitation de L’île du savoir (une initiative de la Conférence régionale des élus de Montréal), Anne Ardouin a réalisé un court documentaire «Les jeunes et la science». Il sera présenté lors du Rendez-vous de L’île du savoir, lundi 26 novembre au Centre des sciences.

Programme complet de la journée :

http://credemontreal.qc.ca/cre_evenements/le-rendez-vous-de-lile-du-savoir/

Extrait du programme :

Parole des jeunes et domaines scientifiques de l’avenir

Projection inédite du film issu du Forum « Les jeunes et la science ». Des jeunes du secondaire de l’école Sophie-Barat expriment leurs points de vue sur l’enjeu de la culture scientifique et leurs perceptions des carrières dans ce domaine et élaborent des propositions et des projets pour l’avenir.

Entretien avec :

Mme Binh An Vu Van, journaliste scientifique et Mme Anne Ardouin, réalisatrice ainsi que des jeunes protagonistes du film

M. Michel Groulx du Centre des sciences, qui présentera les domaines scientifiques d’intérêt des quinze prochaines années

Extraits du tournage à l’École Sophie-Barat, le 23 octobre 2012 :

http://youtu.be/6yrc0JcX4hY

Blog sur l’événement :

http://liledusavoir.wordpress.com/

Anne Ardouin, directrice de Projetto, conférencière invitée au Colloque annuel de la Fondation Villes et villages d’art et de patrimoine (VVAP)

Anne Ardouin, directrice de Projetto, est conférencière invitée au Colloque annuel de la Fondation Villes et villages d’art et de patrimoine (VVAP) qui a lieu les 24 et 25 octobre à Beloeil.

Le thème de cette année porte sur les identités régionales.

Le développement culturel touche indéniablement à plusieurs dimensions. Dès lors que le projet se fait dans une collectivité, on ne peut passer à côté de l’une d’entre elles : l’identité. La notion d’identité, en plus d’être présente dans nos projets, constitue un lien très fort entre le ou les acteurs du projet, leur collectivité, ainsi que le territoire où tout cela prend place.

Plus particulièrement, le patrimoine est un témoin privilégié de cette identité, de ce lien entre les acteurs, leurs pratiques et les lieux qu’ils habitent. Mais sommes-nous capables de bien nommer ces éléments du territoire, ces particularités régionales qui construisent nos identités collectives ? Quelle est la place de cette notion dans nos projets de développement culturel? L’identité régionale est-elle une affaire de spécialistes ou doit-elle, au contraire, être le plus vulgarisée possible, accessible au plus grand nombre ?… Et quels compromis faut-il faire pour la mettre en valeur?

Renseignements: http://www.artetpatrimoine.org/

La communication de Anne Ardouin portera sur les notions d’ancrage identitaire et d’imaginaire du territoire. Cela sera exprimé à travers des exemples de projets tels «Tcikitanaw – la plus haute montagne »,  documentaire et projet de conférences commandés par les Services de santé d’Opitciwan ainsi que « Rives lumineuses – Lumière et mémoire »,  intégrant l’un des premiers films tournés au Québec « Danse indienne » (1898) dans une installation vidéo créée par l’artiste Suzan Vachon «Chant d’écorce».

«Adolescents-filmeurs en Montérégie et au Bas­-Saint-Laurent; l’expérience du paysage comme médiation culturelle envers le territoire» – texte publié sur le site de CULTURE POUR TOUS, septembre 2012

Le projet de recherche doctorale «Entre les cheminements et les mouvements d’images, les paysages des adolescents-filmeurs» conduit par Anne Ardouin explore tout particulièrement la fonction du paysage dans la construction du lien entre l’adolescent, alors en réflexion pré-migratoire et le territoire.

L’organisme CULTURE POUR TOUS a publié un texte résumant ce projet sur son site web :

http://mediationculturelle.culturepourtous.ca/articles/adolescents-filmeurs-en-monteregie-et-au-bas%c2%ad-saint-laurent/

Anne Ardouin

Doctorante, Chaire en paysage et environnement, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal

Présidente fondatrice et directrice, Projetto – culture, paysage, milieu de vie

Présentation de TCIKITANAW vendredi 8 juin 2012 pour les étudiants du Collège Ahuntsic avant leur séjour à Opitciwan du 17 au 23 juin

Présentation de TCIKITANAW au Collège Ahuntsic, Montréal, vendredi 8 juin 2012 pour les étudiants de Sciences humaines qui vivront un séjour à Opitciwan dans le cadre du projet «Rencontres autochtones».

Comme élément de préparation à leur voyage à Opitciwan qui a lieu du 17 au 23 juin, les 9 étudiants de Sciences humaines sous la direction de l’initiatrice de ce beau projet,  l’anthropologue et professeure Julie Gauthier pourront visionner le film TCIKITANAW en compagnie de la réalisatrice Anne Ardouin.

Pendant leur séjour à Opitciwan, les étudiants du Collège Ahuntsic feront des rencontres avec des aîné(es), des acteurs socio-culturels de la communauté, des enseignants et élèves des écoles Niska et Mikisiw, des intervenants, etc. Ils pourront également faire du travail bénévole selon les besoins de la communauté. Des échanges auront lieu et possiblement une immersion en séjour traditionnel.

À leur retour à Montréal, les étudiants participants à «Rencontres Autochtones» partageront leur expérience avec d’autres étudiants par le biais de différentes activités.

Présentation de TCIKITANAW le 17 avril dans le cadre de la Semaine des sciences humaines au Cégep de Drummondville

Prenez note que TCIKITANAW sera présenté dans le cadre de la Semaine des sciences humaines au Cégep de Drummondville , mardi 17 avril à 13h30.

La projection aura lieu au Café Clovis dans le Cégep de Drummondville, 960 rue Saint-Georges, Drummondville (Québec) J2C 6A2

En présence de Anne Ardouin (Projetto) et Paul-Yves Weizineau (Services de santé d’Opitciwan)

Programmation de la Semaine sous ce lien (et informations sur le programme en sciences humaines au Cégep)

http://www.cdrummond.qc.ca/formations/programmes/reguliers/DEC_universitaire/sc-hum.shtm#information

Bienvenue à tous!

Plus tard en fin de journée, TCIKITANAW sera présenté à l’Institution Kiuna à Odanak; le lendemain, 18 avril, à 15h30 à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Par ailleurs, la présentation prévue le 19 avril au Centre d’amitié autochtone de Lanaudière est reportée au mercredi 25 avril à 17h.

Nous vous invitons à visiter la page www.facebook.com/tcikitanaw pour les détails, ou consulter le blogue : www.projettoblog.wordpress.com

TCIKITANAW à l’Université du Québec à Trois-Rivières le 18 avril 2012 – Rencontre-discussion sur l’ancrage territorial et le bien-être des communautés

 

Université du Québec à Trois-Rivières

Département des sciences humaines

Section géographie

Communiqué

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Rencontre-discussion sur l’ancrage territorial et le bien-être des communautés

Trois-Rivières, le 28 mars 2012Le Département des sciences humaines, section géographie, de l’Université du Québec à Trois-Rivières est heureux de participer à la diffusion du documentaire Tcikitanaw, un film tourné dans notre région, au sein de la communauté atikamekw d’Opitciwan, située au nord du réservoir Gouin.

Ce film, qui s’est mérité le Prix de la Revue Séquences – Mention honorable – au Festival Présence autochtone 2010, offre une perspective unique sur un territoire méconnu habité par des gens d’une culture tout aussi méconnue. Vous aurez l’opportunité d’y retrouver les adolescents que l’on a pu voir en 1997 dans le film Awacak : devenus de jeunes adultes, ils grimpent jusqu’au sommet de Tcikitanaw, littéralement « la plus haute montagne » en atikamekw, du haut de laquelle ils jettent un regard sur leur passé et scrutent l’horizon à la recherche d’un monde meilleur… Tout un parallèle se dresse entre leurs histoires de vie et l’histoire géologique de la montagne. Et si le bien-être de la communauté passait, entre autres, par un ancrage solide dans le territoire?

Le film d’une durée de 70 minutes sera projeté en version originale en atikamekw et en français, sous-titrée en français, le mercredi 18 avril 2012 à l’Université du Québec à Trois-Rivières dans l’amphithéâtre 1102 du Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP), dès 15h30. S’en suivra une discussion en présence de Mme Anne Ardouin, la réalisatrice du film, et M. Paul-Yves Weizineau, membre de l’équipe de direction du film et agent en prévention de la toxicomanie aux Services de santé d’Opitciwan.

À propos d’Anne Ardouin

C’est à la demande des Services de santé d’Opitciwan que Mme Ardouin réalisa Awacak en 1997 et qu’elle récidive maintenant avec le magnifique Tcikitanaw. Véritable passionnée des relations entre les êtres humains, les identités et les territoires, elle dirige l’organisme culturel à but non lucratif Projetto qu’ellea fondé en 2005. Elle y a développé plusieurs projets liant culture et mise en valeur des milieux vie, notamment In visu – Mouvement et jeunesse (2005), 18 projections en plein air dans autant de villages de la Montérégie ; Rives lumineuses – Lumière et mémoire (2006), intégrant l’un des premiers films tournés au Québec, Danse indienne (1898) dans une installation vidéo créée par l’artiste Suzan Vachon ; Saisons/Hiver (2006-2008), une collection de 30 vignettes documentaires réalisées par des adolescents du Haut-Saint-Laurent, de Kamouraska et de Longueuil.

Détentrice d’un baccalauréat en arts visuels, d’un certificat en cinéma (Laval) et d’une maîtrise en arts visuels (MFA Open Media Concordia), Mme Ardouin est en voie d’obtenir un doctorat avec sa thèse «Entre les cheminements et les mouvements d’images, les paysages des adolescents-filmeurs», dirigée par Gérald Domon et Philippe Poullaouec-Gonidec à la Chaire en paysage et environnement de la Faculté de l’Aménagement de l’Université de Montréal.

 

À propos de Paul-Yves Weizineau

M. Weizineau, qui est détenteur d’un baccalauréat en intervention communautaire de l’Université du Québec à Chicoutimi (1989), œuvre depuis plus de 23 ans à la prévention de la toxicomanie. Préoccupé par la consommation de solvants et de psychotropes, la négligence des enfants, le décrochage parental et le suicide chez les jeunes, M. Weizineau met de l’avant la philosophie et la spiritualité autochtone dans ses interventions. Depuis décembre 2000, il travaille au projet Neherosiw, un programme d’intervention en toxicomanies avec les adultes et les jeunes de la communauté d’Opitciwan en pré et post thérapie. Outre ses fonctions d’agent de prévention de la toxicomanie, M. Weizineau a souvent partagé depuis 1995 son expertise lors d’assemblées et évènements en tant que formateur ou conférencier. C’est à lui que l’on doit l’initiative des projets documentaires Awacak et Tcikitanaw.

– 30-

Pour informations :

Julie Ruiz

Professeure

Département des sciences humaines, section géographie

819  376-5011, poste 3676

julie.ruiz@uqtr.ca

Nouvelles présentations de TCIKITANAW en avril 2012

Le film TCIKITANAW fera l’objet de nouvelles présentations du 17 au 19 avril 2012.

* Mardi 17 avril à 13h au Cégep de Drummondville dans le cadre de la Semaine des sciences humaines

(sous réserve du règlement de la grève étudiante)

* Mardi 17 avril à 18h à l’Institution Kiuna à Odanak (nouvel institut post-secondaire pour les Premières Nations du Québec)

http://www.ippn-fnpi.com/

*Mercredi 18 avril 2012 à 15h30 à l’Université du Québec à Trois-Rivières au Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP) dans l’amphithéâtre 1102.

Cette présentation sera suivie d’une rencontre-discussion sur l’ancrage territorial et le bien-être des communautés; une invitation de la section géographie du département des sciences humaines. (voir communiqué de presse sur le blog, ci-haut).

*Jeudi 19 avril à 17h au Centre d’amitié autochtone de Lanaudière à Joliette

http://www.rcaaq.info/fr/le-mouvement-et-les-centres-damitie-autochtones-du-quebec/centre-damitie-autochtone-de-joliette.html

 

Les projections seront  précédées du court métrage «Ken Awashish – Opitciwan » (Wapikoni Mobile)

Ken Awashish a fait un vidéoclip de drum pour son village Opitciwan. Cette chanson parle de la sérénité envers Opitciwan

 

Veuillez consulter la page Facebook de TCIKITANAW pour les détails : www.facebook.com/tcikitanaw

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.